L’autre passeport essentiel : pouvoir étudier

En pleine pandémie, nous voilà presque tous dotés d’un passeport vaccinal. Mais il y a un autre passeport essentiel, le financement des études quelque soit le niveau de scolarité. Bien des femmes en ont besoin pour poursuivre actuellement leurs études et s’intégrer au marché du travail. 

La Fondation Léa-Roback est donc fière de leur apporter son soutien. Nous avons donné 25 bourses, six de plus que l’an dernier grâce à vos dons et un nouveau partenariat. De plus, nous avons octroyé 13 bourses de 500$ à de jeunes mamans du niveau secondaire dans le cadre du partenariat avec «Maman va à l’École».

L’hiver dernier, le confinement ne nous a pas arrêtées. La Fondation a conclu un nouveau partenariat, cette fois avec la Fondation Pierre-Laurier Baribeau, connue jusqu’à récemment sous le nom de la Fondation Boscoville. Nous recevrons annuellement 15 000$ de celle-ci pour l’octroi de bourses à de jeunes femmes de moins de 25 ans qui font des études en alphabétisation, au secondaire, au collégial ou dans une discipline universitaire d’intervention auprès des jeunes en difficulté. Six jeunes femmes en ont bénéficié cette année. La Fondation a aussi remis une bourse de 800$ de l’Institut canadien de l’éducation des adultes, le prix Bernard Normand de l’ICEA, qui souligne la persévérance et le retour aux études des adultes.

À ces bourses de la Fondation Pierre-Laurier Baribeau et de l’ICEA, s’ajoutent 18 bourses pour un montant de 36 700$ et cela grâce à vos dons. Parmi les 25 boursières de cette année, 15 sont des mères de famille et 13 ont plus de 26 ans.

Sans aucun doute, en faisant ou en renouvelant votre don cette année, vous maintenez vivant l’engagement de Léa Roback en faveur de l’éducation, un passeport essentiel dans nos sociétés.

La Fondation vous remercie grandement pour votre soutien.